Serais - Tu tard, ce soir? Sampam de Lune (2)

[ point evaluation5/5 ]1 people who voted
Đã xem: 338 | Cật nhập lần cuối: 2/6/2016 10:31:10 AM | RSS | Bản để in | Bản gửi email

(à la suite)


Chers Chrétiens,


Je voudrais partager dans la scène liturgique, spécialement en mémoire de Han Mac Tu, quelques mots sur “un soldat, un poète de la Croisade” en citant l’extrait du Semeur de l’Evangile de Luc.


1. C’est Han Mac Tu qui a semé le long des poèmes la semence des Paroles de Dieu et de Foi incarnées à la vie quotidienne.


Pour souligner cette affirmation nous pourrions relire son point de vue sur la poésie :


Dieu a engendré la lune, la fleur, la musique, le parfum afin que le monde en jouisse, hélas, que l’on est ignorant! La plupart ne savent pas jouir des merveilles de Dieu et que le monde ait de l’occasion de contempler les mystères, les régulations du Puissant. Ainsi, sauf deux classes admirées et respectées, Ange et Homme, Dieu a créé une troisième : la classe des poètes. Celle-ci s’appelle la fleur précieuse et irrégulière : Elle est née avec une mission relativement sacrée : il faut jouir des oeuvres merveilleuses faites de Dieu ; louer ses puissances et verser à l’âme humaine des sensations très agréables, voluptueuses mais assez pures, parfumées. Donc tous les poètes dans la vie doivent se grouper, puiser en Dieu des sources de poésie – Le poète lui-même n’est pas décisivement un être normal –Lui, le poète doit montrer avec une mission céleste ses dons afin d’adorer le haut Puissant et de faire bien voir à l’humanité la nuance unique du zèle ; de jouir des poèmes...

(à Trọng Miên- point de vue sur la poésie)


Serait-ce la source sans cesser à jamais de “l’intégration des Paroles” que des auteurs de la Bible faisaient depuis l’âge trop déserté dans les Psaumes, dans les images lyriques, d’Isaȉ, romantiques d’ Osée, mystérieuses d’ Êzéchiel, de Daniel….

 

Han Mac Tu faisait seulement avec quelques strophes dans “Sainte Vierge Marie” sentir vivement l’incarnation.


Hỡi sứ thần Gabriel

Khi Người xuống truyền tin cho Thánh Nữ

Người có nghe xôn xao muôn tinh tú?

Người có nghe náo động cả muôn trời?

Người có nghe thơ mầu nhiệm ra đời

(Thánh Nữ Đồng Trinh)


Gabriel ! Gabriel !

En annonçant à la Vierge Marie le message

As-tu entendu le tumulte des étoiles?

As-tu senti trembler cieux ouverts?

As-tu écouté de mystérieux poèmes miraculeusement nés


C’est donc la rencontre, l’échange de ceux qui avaient de profonds sentiments de Foi, de Paroles de Dieu afin d’exhaler des émanations subtiles, frappantes que l’histoire d’Eglise se décrit par les témoins tels saint Augustin, sainte Thérèse d’Avila, Jean de la Croix etc…


Particulièrement pour l’Eglise vietnamienne, il y avait avant l’âge de Han Mac Tu tant d’hommes qui se servaient de la poésie afin d’apporter aux populations indigènes les Paroles de Dieu, de propager la Foi- Aujourd’hui le langage contemporain se dit “des engagements aux cultures multi-nationales”.


2. Han Mac Tu, qui a rendu sa propre vie à la terre fertile à la semence de Foi en rose.


Il a passé 28 ans de malheurs dans la vallée des larmes, dans les chagrins d’amour, dans les douleurs et les maladies - Han Mac Tu, néanmoins, ne renonçait pas à sa vie qui était tombée dans des désespérances tragiques, dans des défaillances sans émergences- il menait une vie énergique et faisait se rendre “une semence qui est pourri de temps”, une étendue fertile à produire beaucoup de bons fruits.


Je mène ma vie enthousiaste et complète. Je l’emmène avec mes cœur, poumons, sang, larmes, âme. J’ai developpé entièrement des sensations d’amour. J’ai été assez ravi, triste, énivrè, fâché de presque rompre ma vie.” A-t-il dit.


En ce sens-là, Han Mac Tu engageait vraiment aux séries des témoins qu’il  a considérées “la légion de la Croisade”


“Đây thi sĩ của đạo quân thánh giá

Nửa đêm nay vùng dậy để tung hô

Để sớt cho cả xuân xuân thiên hạ

Hương mến yêu là lộc của lời thơ?

(Nguồn thơm)


Voici le poète de la légion de la Croisade

Qui se lève-en sursaut pour lancer Hosana en l'air

Pour partager à tout entier printemps du monde

Du parfum d’affection: bourgeon d’un poème

(Source de Parfum)


Nous croyons dans la scène d’Eucharistie actuelle, dans la Foi de Jésus Christ resurrectionné que Han Mac Tu et nous assistons en même temps à la messe; soulevons les louanges afin de remercier à la fois d’adorer Dieu, d’honorer sainte Marie Immaculée. Cé sont les louanges mêmes sans temps et espace qu’ il a senties:


Ngọc như ý vô tri còn biết cả

Huống chi tôi là thánh thể kết tinh

Tôi ưa nhìn Bắc Đẩu rạng bình minh

Chiếu cùng hết khắp ba ngàn thế giới

Sáng nhiều quá cho thanh âm vời vợi

Thơm dường bao cho miệng lưỡi khong khen

(Thánh Nữ Đồng Trinh)


Perle inanimée à souhait a bien tout su,

Je suis à fortiori un corps sacré en cristallisation

J’aime contempler le Grand Ourse à la bonne aurore

Qui éclaire totalement trois mille étages de ciel

Et qui est assez brillant que l’écho devient moins nombreux

Même assez parfumé que des gouts émanent des louanges

(Sainté Vierge Marie)


Possiblement les mots sur Han Mac Tu n’auraient jamais du tout de bords, le partage d’opnions sur ce poète “Fou” ne serait jamais pourri, car lui, il est seul une aspiration sans limite comme une image d’aigle s’envolant, s’envolant encore large et haut telle ses vers:


Phượng Trì ! Phượng Trì ! Phượng Trì !Phượng Trì!

Thơ tôi bay suốt một đời chưa thấu

Hồn tôi bay đến bao giờ mới đậu.

 

Trône de Marie ! Trône de Marie ! Trône de Marie !Trône de Mảrie

Mes  poèmes s’envolent et ne l'atteignent jamais toute ma vie

Mon âme s’envole, mais quand serait-ce l’heure de se percher?!

 

Alors, à la mémoire de son centième anniversaire nous ne sommes plus autre que des oiseaux de passage qui louent un Sampan de Lune passé à une juste destination ce soir.


Thuyền ai đậu bến sông trăng đó,

Có chở trăng về kịp tối nay?

(Đây thôn Vĩ Dạ)

 

Holà ! Le sampan de qui stationnant à l’arrêt du Fleuve Lunaire?

Serais-tu tard ce soir? Sampan de Lune !


Afin de nous adresser à Han Mac Tu que “Soyez calme ! Mr poète, nous voici maintemant qui vous offrons bien une sympathie aussi chaleureuse que votre cœur tremblait lorsque Vĩ Dạ s’était rendu visite.


Ở đây sương khói mờ nhân ảnh

Ai biết tình ai có đậm đà

(Đây thôn Vĩ Dạ)


La mince brumasse rend ici la silhouette humaine opaque

Qui sache si un certain amour serait gracieux?

(Village Vĩ Dạ)


Et enfin, Lui, Han Mac Tu et nous sommes disponibles à offrir à Dieu notre vies comme un sacrifice. Amen.


 

Joseph Trương Đình Hiền, curé de Quảng Ngãi.

Traducteur: Joseph Pierre Trí Diện