L’initiation de la méditation Caodaïste

[ point evaluation5/5 ]1 people who voted
Đã xem: 329 | Cật nhập lần cuối: 3/1/2016 9:16:56 AM | RSS

SOMMAIRE

I A Propos de la Méditation Caodaïste
II Les Règles de la Méditation Caodaïste


CHAPITRE I. A PROPOS DE LA MEDITATION CHEZ LES ADEPTES DE LA RELIGION CAODAISTE

Nous voulions exposer ici d’une façon succincte les principes de la méditation dans la Religion Caodaïste afin d’offrir aux pratiquants un aspect de la Pratique méditative parmi tant d’autres existant depuis l’antiquité et que nos Saints Maîtres nous avaient léguées selon les degrés de spiritualité et de l’âge de chaque individu. L’acquisition de la Spiritualité est incommensurable et nos Maîtres devaient adapter à chaque individu, selon sa disposition originelle, un enseignement approprié afin de l’aider à s’émanciper des contraintes de la vie, à acquérir une tranquillité d’esprit tout en gardant un corps sain, exempt de maladies.

Si le pratiquant persévérait dans l’effort comme un besoin de manger quand il a faim, un besoin de boire quand il a soif, il trouverait l’utilité finale de la pratique de la méditation.

Les Indiens, les Chinois, les Tibétains, les Japonais ainsi que les Occidentaux l’avaient déjà pratiquée avec succès et l’avaient propagée sur toute la terre. Ce n’est pas une science occulte mais une science de la vie, une méthode positive pour entretenir la forme physique et spirituelle, dénuée de superstition et de supercherie.

Pour permettre aux adeptes du Caodaïsme d’avoir confiance dans la pratique de ce concept, nous essayons d’éclairer leurs doutes à travers les Saints Enseignements du Très Haut Dieu Cao Dai dans le livre « Thánh Ngôn Hiệp Tuyển » ou « Recueil Sélectif des Saintes Paroles Caodaïstes », livre que Sa Sainteté Hộ Pháp Phạm Công Tắc appelait « Thiên Thơ » ou « Le Livre venu du Ciel ».

Avant que Dieu inaugure l’avènement du « Dai Dao » ou « La Grande Voie » en l’an Binh-Dân 1926, il avait ordonné à ses missionnaires de fonder les cinq branches religieuses Minh Sư, Minh Đường, Minh Thiện, Minh Tân et Minh Lý. De même avant de faire appel au Spiritisme pour enseigner la nouvelle Religion dans la contrée du Sud (Viêt-nam), Dieu avait ordonné à ses Saints Disciples de répandre lenseignement aux cinq continents.

Dans le « Recueil Sélectif des Saintes Paroles ou RSSP », à la page 51 de l’édition 1972, Dieu disait : « Notre Religion débutait depuis moins d’un an mais les Saints, les Bouddhas l’avaient déjà implantée dans les cinq continents ». Aussi à la page 45, Dieu avait révélé aux français initiés au Spiritisme les paroles suivantes : « J’ai demandé à Allan Kardec, à Flammarion ainsi que j’ai envoyé sur terre St. Elie et St. Jean-Baptiste pour annoncer la venue du Jésus, le Saint Sauveur … »

A propos des Cinq Branches, à la page 34 du RSSP, Dieu parlait de la Branche Minh Đường comme suit : « Pagode Vĩnh-Nguyên à Cần-Giuộc, Tân-an. Lịch et tous les adeptes Minh Đường ne méprennent pas mon intention de division en fondant les Cinq Branches de l’organisation. J’insiste encore que vous êtes mes disciples. J’ai engagé de Vieux Dignitaires dans « La Troisième Ere Universelle du Salut Divin ». J’ai nommé Lê van Lich Ngoc-Dâu-Su ou Cardinal confuciuste ; Trân Dao Quang, Nguyên van Tuong Chuong-Phap ou Cardinaux Censeurs. Ce sont les Premiers Hauts Dignitaires de la Première Instance du Caodaïsme.

Nous savons aussi que Dieu a ordonné à son disciple Ngoc-Lich-Nguyêt de révéler sans aucune restriction les précieux enseignements aux adeptes Cao Dai, ce qui donnerait le vrai sens du Salut divin.

En ce qui concerne la Branche Minh-Tân (RSSP page 49/ 1972) dans les saintes instructions du 01/11/1926 Thai-Thuong Lao-Quân et Tê-Thiên Dai-Thanh avaient ordonné par médium aux adeptes Minh-Tân de rejoindre sans retard le « Dai-Dao Tam-Ky Phô-Dô » ou « La Troisième Ere Universelle du Salut Divin ».

Pour la Branche Minh-Ly (RSSP page 88/ 1972) Dieu avait prédit : nous nous sommes divisés en plusieurs Branches mais en fin de compte il n’y en aura qu’une seule et unique. Quoique vous apparteniez à une Branche différente, vous devez vous aimer comme les enfants d’un même Père et ne vous disputez pas.

Dieu appelait M. Lê van Trung et lui ordonnait : « Tu dois aider Minh-Ly à réussir. Notre religion est comparable à une maison qui a besoin de tout un échafaudage, pylône central, charpentes, traverses pour se tenir… La Branche Minh-Ly se charge du Séminaire, le lieu où je viens méditer et vous aider à la transformation de votre vie spirituelle. »

Si nous lisons attentivement la Préface de l’Eglise Cao-Dai sur le Livre des Prières du Thiên-Dao (La Voie Divine ou La Voie de Dieu) et Thê-Dao(La Voie Temporelle ou La Voie de l’homme) nous constaterions un véritable respect que l’Eglise Cao-Dai avaitréservé aux différentes Branches déjà établies.

Depuis l’avènement de la Religion, Dieu avait ordonné aux bouddhistes Minh-Su, Minh-Duong, Minh-Ly à se consacrer aux prières de la « La Troisième Ere Universelle du Salut Divin » mais les prières pour la béatification des âmes n’ont jamais été révélées.

Nous avons longuement démontré et expliqué les documents relatés dans le RSSP et les explications officielles de l’Eglise Caodaïste de Tây-Ninh afin que nos adeptes Caodaïstes nationaux ou à l’étranger, honorant un seul Dieu, ne se culpabilisent pas, ne sentent pas chagrinés et ne perdent pas leur foi en Dieu. Nous devons tout mettre en œuvre notre esprit et notre force pour accélérer la réunification prochaine de l’Eglise Caodaïste.

Selon les Enseignements rituels, le Cardinal Ngoc Lich Nguyêt pratiquait au début de son sacerdoce un régime alimentaire végétarien de 10 jours et davantage, puis depuis qu’il rédigeait la Nouvelle Constitution Religieuse avec les Vénérables Précurseurs, il observait un régime végétarien permanent.

A la branche Minh Ly, nos Maîtres Thai-Thuong Lao-Tô , Dông-Phuong Lao-Tô et Hà Tiên Cô avaient enseigné les rites de la religion par spiritisme aux adeptes Minh-Ly. L’auteur de cet exposé avait le privilège d’être autorisé à participer aux séances de Méditation avec les autres dignitaires Minh-Ly.

Les rites de la méditation chez Minh-Ly ne diffèrent pas tellement de celles de l’Organisme de Diffusion du Dai-Dao (O.D.D.D.) provenant des enseignements de l’Immortel Patriarche Dông-Phuong Lao Tô (le Vieux Maître de l’Orient ou Lao Tseu). Profitant de cette occasion, nous demandons à l’Eglise Minh-Ly l’autorisation d ‘extraire quelques leçons de la Méditation préliminaire enseignée par l’esprit de la Déesse Hà Tiên Cô aux novices de l’ODDD afin de nous permettre de consolider notre foi et de parfaire notre préparation à la méditation.

Poème

Voilà les techniques de la Méditation contemplative en vos mains,
Apprenez par cœur les préceptes de cet enseignement préliminaire :

Délaissez les attaches de la vie terrestre en oubliant ses avatars !
Gardez seulement votre sérénité en retenant le Vide Absolue.
Tenez le corps droit et solide comme une statue,
Fixez votre regard comme le chat épiant la souris,
La bouche fermée, la langue relevée gardez votre souffle léger,
Afin que l’esprit - le souffle accompagnant - accède au Nirvana.

L’esprit de l’Immortel Hà Tiên Cô nous apprend la position assise de la méditation : un maintien stable comme une statue ; la colonne vertébrale droite ; la bouche fermée avec les dents serrées et la langue relevée au palais ; les yeux mi-clos ; le regard concentré vers la région ventrale identique à celui du chat épiant la souris. La respiration doit être légère, utilisant l’esprit à réguler le flux respiratoire d’une façon équilibrée.

L’esprit du Vieux Maître de l’Orient avait déjà enseigné aux adeptes de l’ODDD la même méthode mais l’effet dépend de la capacité de chaque pratiquant à se libérer de tous ses sentiments, tracas et soucis.

L’Esprit du Pape Spirituel Li T’ai Po avait déjà conseillé aux adeptes de l’ODDD s’adonnant à la méditation d’effacer toutes les pensées dans le subconscient et d’extirper tous les sentiments futiles, c’est à dire adopter le principe du Wu nien (la non pensée, vô niêm en vietnamien) du 6ème. Patriarche Bouddhiste Huei Neng.

Que signifie la non pensée ? – La négation des pensées ne veut pas dire qu’on soit dépourvu de bons sentiments, charité, dévouement, sacrifice pour sauver les êtres humains comme font les Saints et les Bouddhas. Il faut servir des pensées pour combattre la malheureuse condition humaine, par exemple penser à ne plus distinguer le soi-même et autrui ; l’amour et la haine ; l’ami et l’ennemi ; à supprimer l’égoïsme, l’intrigue, la lutte pour les pouvoirs et la domination etc. Ce sont les bons sentiments que nous devons préserver pendant la méditation et ne pas laisser les néfastes pensées envahir notre esprit.

De plus, l’adepte de la méditation peut prier intérieurement les six mots de la Vérité « Nam Mô A Di Dà Phât » ou les douze mots « Nam Mô Cao Dài Tiên Ông Dai Bô Tat Ma Ha Tat ». Si le méditant réussissait à garder l’esprit serein pendant la méditation, s’il contrôlait sa respiration à un rythme naturel, léger ; ses yeux et ses oreilles dirigés vers le centre "khi hai" ou "la mer du souffle" - point situé dans la région du nombril - il obtiendrait la tranquillité du cœur et la quiétude de l’esprit, ainsi il accéderait à un stade de béatitude.

Poème

Que l’esprit demeure serein déjà pour que le corps reste en bonne santé,

S’il est agité l’homme sera en danger.

La pratique de la méditation a justement pour but de l’apaiser,

Nous pouvons alors mener à bien notre vie religieuse et sociale à la fois!

* * *

Que l’esprit soit serein déjà alors qu’il devient divinement spirituel,

De façon qu’il sache distinguer facilement le Vrai du Faux sous toutes les formes.

Mais seulement lorsqu’il n’existe plus ni le Vrai, ni le Faux, ni la pensée dans notre cœur,

Que nous atteindrons notre Maître au Palais de jade.

Le monastère Bac-Nha Thiên-Duong (littérairement traduit en Centre de Méditation ‘‘Sagesse Spirituelle’’) de l’Eglise Minh-Ly était organisé selon les strictes disciplines de la Méditation du Nouveau Code Religieux. Le réfectoire, le dortoir, les salles de méditation sont bien agencés et ordonnés. En dehors des quatre séances de méditation (matin ; midi ; fin de l’après-midi et minuit) les adeptes devraient suivre des cours spéciaux de Théologie selon chaque échelon de spiritualité et les Saintes Paroles religieuses étaient enseignées par des cadres de niveau élevé tant en théorie que la pratique.

Au Saint-Siège de Tây-Ninh, le temple Tri-Huê (Sagesse et Intelligence spirituelle) et le Temple Tri-Giac (Connaissance) étaient des lieux idéaux pour la pratique de la méditation. Espérons qu’en un proche avenir, l’Eglise Tây-Ninh fera édifier des lieux de méditation selon les règlements dictés par Le Nouveau Code Caodaïste au chapitre « Lieux de Méditation ».

Nous présentons ci-dessous un extrait des Enseignements de l’Esprit de l’Immortel Hà Tiên Cô sur la Pratique de la Méditation Caodaïste pour des débutants :

Poème

Dans cette session préparatoire à la méditation, nous étudions scrupuleusement :
La maîtrise du corps ; la régularisation du souffle et l’équilibre du cœur.
Ne vous endormez pas et évitez cette erreur :
Que votre esprit s’agite et perde ainsi sa perspicacité !
Consolidez votre foi dès le commencement,
Par l’observance stricte des Commandements ;
Tout en éliminant les tentations contrôlez continuellement votre âme intérieure et le miracle apparaît !
Ne prêtez pas attention aux choses de la vie,
Mais efforcez-vous d’acquérir votre perfectionnement intérieur par la pratique assidue de la méditation.
Détachez-vous des emprises de la prison terrestre : amour ; haine ; profit et gloire !
Suivez ces trois principes : La Foi, La Ténacité, La Vertu ;
Et éliminez ces pensées : La Cupidité, La Colère, La Passion.
Ecoutez les préceptes du Maître :
Enterrez vos relations sentimentales, vous occupez moins des choses de la vie pour que votre cœur se repose dans l’insouciance.
Prononcez avec ferveur les prières du Tin Tâm Minh,
En apprenant par cœur chaque phrase afin de les mettre en application pendant la méditation.
Diffusez votre lumière à l’humanité à la fin de la séance,
Et puis faites quelques tours de marche libre et naturelle.

Chers disciples ! Apprenez par cœur ces préceptes !
Et fréquentez votre Maître et vos condisciples.
Pratiquez, pratiquez – la sans relâche le matin comme le soir !
Vous serez récompensés par des résultats inestimables et éternels !
.....

Chí Tín
Source: nhipcaugiaoly.com